Union Sacrée :  » La dissolution reste une option irréversible… » ( Kabund)

Par ATIBU Gédéon

Face à une majorité parlementaire de près de 70% acquise à Joseph Kabila. Félix Tshisekedi serait entraîné dans une course effrénée de faire basculer cette majorité en sa faveur ; par conséquent , cela mettrait fin à la coalition Kabila- Tshisekedi appelée tant et de tous ses vœux par le parti présidentiel ( UDPS)

Prenant la parole sous un soleil de plomb aux côtés d’Augustin Kabuya , Jean-Marc Kabund a Kabund a interrogé les marcheurs sur la continuité ou non de la coalition FCC-CACH.

Sans leur demander deux fois « Vous voulez que ceux qui ont tué et pillé restent impunis ? ». La réponse sortie d’un vacarme est totalement négative : non, la justice. « L’union sacrée? » oui.

Les militants demandent purement et simplement , à travers des chansons, la fin de la coalition FCC-CACH.

Le parti présidentiel croît savoir que cette voie est la plus plausible possible , cependant en cas de sa non matérialisation , l’UDPS lèverait l’option de la dissolution du Parlement comme deuxième schéma et dernier recours.

Jean-Marc Kabund y consent et rappelle que  » les manifestants de la marche de ce samedi 14 novembre ont soutenu les consultations initiées par le président. Ils ont tourné 7 fois le palais du peuple. À l’instar du mur de Jerico…le message est clair. Donc, la dissolution reste une option irréversible si les lignes ne bougeaient pas », a indiqué le président de l’UDPS via son compte Twitter après la marche d’hier.

Le Chef de l’État , Félix Tshisekedi a initié depuis le 2 novembre à la cité de l’UA , les consultations avec les forces sociopolitiques de la RDC en vue de la création d’une Union Sacrée.

Cet appel à l’Union Sacrée est un moyen pour Félix Tshisekedi de se défaire de l’influence de Joseph Kabila avec qui il est en coalition, minée par une crise dont le le paroxysme e été atteint depuis la cérémonie de prestation de serment des juges contestés de la Haute Cour de justice. L’un comme l’autre accuse son partenaire de  » mauvaise foi ».

Lire aussi

Partager

Articles récents