Nomination d’un informateur : Adolphe Muzitu tacle Félix Tshisekedi

Par Gilbert Ngonga

Mal au point avec son partenaire en Coalition Joseph Kabila qui dirige le Front commun pour le Congo (FCC), Félix Tshisekedi, a, durant son discours prononcé ce dimanche 06 décembre sur les antennes de la télévision nationale, décidé à l’issu des consultations qu’il avait initiées, de nommer un informateur.

Celui-ci aura comme mission d’identifier la majorité au Parlement, afin de reconfigurer le Gouvernement actuel dirigé par Sylvestre Ilunga, membre de la famille politique de Joseph Kabila.

Cette annonce suscite beaucoup de réactions sur la scène politique congolaise.

Pour Adolphe Muzitu, membré de la plateforme Lamuka de l’opposition, »On nomme un informateur quand il n y a pas de gouvernement en place, ou quand le gouvernement en place tombe. Et le gouvernement Ilunga tombera quand ce dernier démissionnera. Et s’il démissionne ce que Kabila est d’accord, et s’il est d’accord, Ck le deal Kabila-Fatshi continu ».

L’ancien premier ministre pense plutôt que : » seule la Cour constitutionnelle peut constater l’inconstitutionnalité de l’Ordonnance nommant Ilunkamba, et cette constatation doit être préalable à la nomination de l’informateur. Le Président de République n’a pas le pouvoir de révoquer le Premier Ministre ».

« TSHISEKEDI comme « Institution », ne peut constater la fin d’une coalition en l’occurrence (Fcc-Cach) qui est un fait privé ? », S’interroge t-il.

Dans son allocution, Felix Tshisekedi s’est exprimé en quatre langues nationales pour appeler à la mobilisation générale en vue de créer l’Union sacrée pour la République.

Lire aussi

Partager

Articles récents