Union Africaine : Félix Tshisekedi appelle les Africains à une prise de conscience collective

Par Gédéon ATIBU

L’Afrique centrale est particulièrement décrie comme une région au triste record qui voit sept de ses onze pays en proie à des conflits particulièrement dévastateurs et ruineux.

Le nouveau Président de l’Union Africaine a fait parler de lui lors de son entrée en fonction en appelant les gouvernés à être de plus en plus exigeants vis-à-vis de leurs gouvernants.

 » Je ne comprends pas pourquoi des gens meurtris , affamés , frappés par le chômage et tous genres de calamités chantent à notre gloire alors qu’ils devraient nous exiger plus comme c’est le cas en Occident », a conscientisé les Africains.

Une plus grande prise de conscience collective des Etats de la sous-région s’impose pour permettre par exemple la relance des activités de la Commission économique pour l’Afrique centrale (CEEAC),

Contrairement à ce que pense une certaine opinion. Le Président Félix Tshisekedi ne parlait pas exclusivement de la RDC mais plutôt de toute l’Afrique.

Il a soulevé la question corollaire à toute consolidation de la paix, à savoir: l’exigence d’une mobilisation de moyens importants pour soutenir les opérations de démobilisation, de désarmement et de réinsertion.  Ce point de vue a été largement partagé par les délégations qui ont évoqué les soubresauts du processus de paix dans la région des Grands Lacs pour souligner l’urgence d’un renforcement des efforts post-conflit.

Félix Tshisekedi veut entraîner tous les dirigeants Africains à plus et à mieux faire pour leurs peuples. Le Président de l’UA aurait-il déjà eu une idée de l’Afrique d’ici 2050 ? Voici la question.

Lire aussi

Partager

Articles récents