Haut-Katanga : Bilan officiel de l’incursion Bakata-Katanga 16 morts (FARDC)

Par Olito MUKINZI

Après plusieurs chiffres avancés par certains médias, la cellule de communication des forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), a officiellement fait son bilan dans lequel fait état de 16 morts dont 12 éléments du groupe rebelle Bakata-Katanga, 3 militaires et 1 enfant à l’issue de l’attaque terroriste du dimanche 14 février 2021 dans la ville de Lubumbashi.

Dans son communiqué dont 24H.CD s’est procuré une copie, le général major Léon Richard Kasonga porte-parole des FARDC indique que le mouvement sécessionniste Bakata-Katanga a attaqué deux camps de l’armée à Lubumbashi parmi lesquels celui de Kimbeimbe à l’entrée de la ville et l’autre de Kibati dans le quartier industriel.

À en croire ce communiqué, 12 rebelles Bakata-Katanga neutralisés dont 5 capturés. Les forces loyalistes ont également récupéré 7 armes individuelles AK47, 4 armes collectives PKM, une arme lance-roquette RPG7, des bombes, des chargeurs, des armes blanches, un appareil photo et 5 téléphones. Cette attaque a aussi malheureusement coûté la vie à 3 militaires et un enfant d’un militaire. 5 autres militaires, un policier, 4 épouses et un enfant d’un militaire ont été blessés « .

Par ailleurs, l’armée congolaise affirme que l’intention principale des éléments hors la loi était la conquête de la ville de Lubumbashi.

Le général major Léon Richard a appelé la population à vaguer de leurs occupations et il rassure l’opinion tant nationale qu’international que la ville est sous contrôle des éléments des FARDC.

Lire aussi

Partager

Articles récents