Gestion de l’Hôpital général de référence de Kinshasa: Les syndicats demandent l’implication de Tshisekedi

Par Gilbert Ngonga

La polémique entre le ministère de la Sante et le gouvernement provincial sur la gestion de l’Hôpital général de référence de Kinshasa est toujours d’actualité.

Le personnel de cet hôpital construit par Joseph Mobutu, ancien président de la RDC est en grève depuis le jeudi dernier à l’appel de leur intersyndical.

Pour trancher cette question polémique liée à la compétence de gestion de ce grand hôpital de Kinshasa, les syndicats demandent l’implication personnellement du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi.

Contacté, Mutamba Tapoy, secrétaire général du syndicat Syncass et porte-parole du syndicat de la santé à l’Hôpital général de référence de Kinshasa, révèle que la tension a refait surface à la suite de l’incursion d’un groupe de policiers à la recherche du médecin directeur qui a été installé par le ministère de la Santé.

Selon lui, l’hôpital Mama Yemo est un hôpital tertiaire, avec un plateau technique élevé. C’est pour cela que c’est toujours le gouvernement central qui désigne les agents.

« Compte tenu des incompréhensions entre le gouverneur Kimbuta et le médecin directeur Diabeno, le gouverneur a nommé un comité. Quand le gouverneur Ngobila vient, il trouve que celui qui a été nommé l’a été par son prédécesseur, il se dit que c’est le gouverneur qui doit nommer parce que c’est un hôpital provincial. Mais l’hôpital Mama Yemo est un hôpital tertiaire, avec un plateau technique élevé. C’est pour cela que c’est toujours le gouvernement central qui désigne les agents », a t-il expliqué.

Notez que ces derniers jours, juste un service minimum est organisé au sein de l’Hôpital général de référence pour les malades internés.

Lire aussi

Partager

Articles récents