Mort de l’ambassadeur Italien : la communauté internationale rattrapée par l’insécurité de l’Est

Par Gédéon ATIBU

Kinshasa veut rassurer après l’ignoble assassinat de l’ambassadeur Italien Luca Attanasio.

La communauté diplomatique est à genoux , très affectée à cherche à savoir ce qui s’est réellement passé et comment la sécurité de ce représentant Italien a été organisée. C’est à cela que se livre le pouvoir de Kinshasa. Des missions ou contacts sont organisés dans ce sens.

Après l’émissaire envoyé à Rome , les délégués dépêches à Goma pour plus des enquêtes approfondies , François Beya a réaffirmé la volonté de la RDC de faire tout ce qui est possible pour que toute la lumière soit faite sur l’incident de Kibumba.

D’après les informations de 24H.CD , l’ambassadeur Italien s’est retrouvé à Goma accompagné de la MONUSCO qui était bel et bien au courant de l’arrivée de cet ambassadeur. Jusqu’ici les autorités provinciales disent ignorer la présence de cet ambassadeur qui n’est même pas passé faire des civilités à l’autorité provinciale même si l’on admettait l’hypothèse qu’il aurait eu légèreté au niveau de la présidence qui serait saisie par lettre adressée au Conseiller spécial du Chef de l’État en matière de sécurité.

Les groupes armés rebelles culminent dans la partie Est du pays causant de milliers de morts des Congolais. Des pays européens sont toujours pointés du doigt d’être derrière cette boucherie dont sont victimes les populations de l’Est. Et depuis que les massacres sont dénoncés , les morts continuent à être comptés mar milliers et jamais la communauté internationale n’a fait preuve d’empathie ni faire passer un simple communiqué dénonçant ces tueries.

Au risque de passer pour cynique, nous noterons qu’à quelque chose malheur est bon. La mort de l’ambassadeur italien rappelle au monde le génocide oublié de la Rdc, et aux Congolais qu’ils ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour sortir de ce piège

Lire aussi

Partager

Articles récents