Tanganyika : La sécurité et le développement au menu du tête-à-tête Bintou Keita- Zoé Kabila

Par Mandela LONGA, Lubumbashi

En séjour depuis vendredi 25 mars dernier à Kalemie , capitale provinciale du Tanganyika, Bintou Keita , représentante spéciale du secrétaire général des Nations-Unies en République Démocratique du Congo a échangé, ce samedi 27 mars , avec le gouverneur Zoé Kabila Mwanzambala.

Les deux personnalités ont axé leur entrevue entre-autres sur le retrait progressif des troupes onusiennes de cette partie du pays d’ici juin 2022. Et pour y arriver tout un plan de sortie a été adopté et présenté à l’autorité Provinciale.


La situation sécuritaire à la frontière entre les provinces du Maniema et du Sud-Kivu ; caractérisée par un activisme des groupes armés qui opèrent de manière sporadique a été abordée. Entre Zoé Kabila et Bintou Keita, la transition d’urgence au développement n’a pas échappé à leur entretien. Dans ce cadre la province du Tanganyika qui a connu un sanglant conflit intercommunautaire ayant opposé début 2012, les communautés Twa et Bantous est en train de stabiliser la situation en réintégrant les anciennes populations déplacées dans leurs milieux de vie naturels ou encore dans des zones de retour choisies par ces dernières.


Les agences du système des Nations-Unies et les organisations non gouvernementales travaillent sur le terrain pour la cohabitation et la stabilisation des zones qu’il y a environ trois années étaient sinistrées.


La cheffe de la MONUSCO réaffirme la volonté de son organisation d’accompagner les efforts du gouvernement de Zoé Kabila dans ses actions de consolidation de la Paix et le renforcement de la résilience.


En rappel, depuis son accession à la tête de la province du Tanganyika, Zoé Kabila Mwanzambala se distingue par sa volonté de transformer son entité dans beaucoup de secteurs. Sans assez de moyens, le jeune gouverneur du Tanganyika a su convaincre sa population qui s’est soulevée à le soutenir dans les derniers épisodes de l’installation de l’Union sacrée de la Nation dans cette partie du pays, du reste un coin acquis à Joseph Kabila son frère.

Lire aussi

Partager

Articles récents