Présence des miliciens Codeco en Ituri : le gouverneur Jean Bamanisa hausse le ton

Par Ivan Honoré

Dans un message officiel dont une copie est parvenue à 24H.CD ce lundi, le Gouvernement provincial de l’Ituri se dit préoccupé par la situation sécuritaire dans le territoire de
Djugu en général et la zone minière en parliculier qui ne
cesse de coordonner, à travers les services de sécurité et le processus de dialogue, des efforts
pour le rétablissement de la sécurité et la cohabitation
pacifique.

A cet effet, le gouverneur Jean Bamanisa indique que c’est depuis un temps que le
groupe armé CODECO et autres ont outrepassé les engagernents unilatéraux librement signés
en présence des envoyés du President de la République pour la sensibilisation à la cessation des
hostilités alors qu’ils se sont engagés à rester dans leurs positions, en attendant le début de l’opération du processus DDRC.

Malheureusement, fait remarquer l’autorité provinciale, force est de constater que les miliciens de ces groupes armés, en divagation, circulent librement, en armes, à travers plusieurs
entités, notamment dans les secteurs de Walendu Pitsi et Djatsi, les Chefferies des Bahema
Baguru, Mambisa, Banyali Kilo et Ndo – Okebo. lls se permettent, en plus, d’eriger des barrières
de perceptions forcées d’argent, sous menaces, contre les usagers des routes, piétons, motards
et véhicules, portant ainsi atteinte à la libre circulation des personnes et de leurs biens.

Face à cette situation, le Gouvernement Provincial de l’Ituri fustige ces
agissements contre l’autorité de l’Etat, car dit-il, nul ne peut s’arroger les prérogatives d’un Etat, sous peine de poursuites judiciaires.

C’est ainsi que le Gouverneur Bamanisa hausse le ton et invite tous les groupes CODEC0 et autres de
retourner à leurs positions initiales, démanteler toutes leurs barrières, arrêter toute perception
d’argent.

Par ailleurs, l’autorité provinciale, demande aux FARDC, la PNC et les autres services
de sécurité à prendre toutes les dispositions pour neutraliser les
groupuscules armés récalcitrants, endiguer les menaces des mouvements subversifs, à garantir la sécurité des personnes et de leurs biens sur toute l’étendue de la Province en général et du Territoire de Djugu en parliculier, à sécuriser la libre circulation le long de la RN 27, des routes provinciales et locales.

Jean Bamanisa appelle également toute la population de sa province à faire confiance
aux autorités locales, provinciales et nationales, à s’empêcher de se faire justice par des actes contraires à l’ordre public et à la loi, mais à collaborer avec les FARDC, la PNC et les autres services de
sécurité, afin de renforcer l’autorité de I’Etat dans Ia Province et
assurer la sécurité pour tous et par tous.

Lire aussi

Partager

Articles récents