État de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri : « les dispositions prises ne sont pas les plus adaptées »( Sessanga)

Par Gédéon ATIBU

Le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, a décrété l’ « État de siège » dans deux provinces de l’Est du pays frappées par la violence des groupes armés et des massacres de civils, a indiqué le porte-parole du gouvernement vendredi soir.

Cette mesure saluée par les uns pour éradiquer rigoureusement les groupes actifs dans l’Est de la RDC – 122, d’après un groupe d’experts, est désapprouvée par d’autres personnes à l’instar du député national Delly Sessanga.

Celui-ci estime que « la situation sécuritaire à l’Est du pays méritait qu’on prenne des dispositions. Est-ce que maintenant les dispositions qui ont été prises sont les plus adaptées ? J’aurais fait quelque chose de différent si j’avais été en position de devoir décider », a dit le Président d’Envol lors d’un meeting populaire dans la commune de Ngaliema à Badiading.

Une « ordonnance » doit encore détailler les modalités d’application de cet « état de siège » annoncé dans les deux provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

A cet effet, cet élu du peuple « pense que le président de la République a sans doute plus d’éléments pour pouvoir aller dans ce sens. Je crois qu’il y avait d’autres possibilités que d’aller directement vers l’état de siege », a-t-il indiqué.

Jeudi, le président Tshisekedi avait prévenu qu’il préparait des « mesures radicales » face à l’insécurité dans l’Est du pays.

Mardi à Paris, il avait demandé au président Emmanuel Macron l’aide de la France pour « éradiquer » dans la région de Beni (Nord-Kivu) les Forces démocratiques alliées (ADF), un groupe armé « à tendance islamiste, au discours islamiste et aux méthodes islamistes » selon lui.

Lundi, son nouveau Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde évoquait déjà « l’état d’urgence » à l’Est, « avec notamment le remplacement de l’administration civile par l’administration militaire ».

Lire aussi

Partager

Articles récents