« 228 cas d’atteintes à la liberté de la presse depuis l’arrivée de Tshisekedi au pouvoir »(JED)

Par Gilbert Ngonga

À l’occasion de la journée mondiale de liberté de la presse célébrée chaque le 3 mai, l’ONG de défense des droits des journalistes Journaliste en danger (JED) dit avoir enregistrée depuis l’arrivée de Félix Tshisekedi au pouvoir déjà 228 cas d’atteintes à la liberté de la presse sur l’ensemble du territoire national dont 47 cas depuis le début de cette année 2021.

La liberté de la presse est la manifestation de la liberté d’expression prévue par la Constitution de la RDC.

En effet, selon la Constitution congolaise, « toute personne a droit à la liberté d’expression. Ce droit implique la liberté d’exprimer ses opinions ou ses convictions, notamment par la parole, l’écrit, et l’image, sous réserve du respect de la loi, de l’ordre public et des bonnes moeurs ».

L’Assemblée générale des Nations unies a proclamé le 3 mai Journée mondiale de liberté de la presse, ou tout simplement de la Journée mondiale de la presse pour sensibiliser à l’importance de la liberté de la presse et rappeler aux gouvernements leur obligation de respecter et faire respecter le droit de liberté d’expression consacré par l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme et marquant l’anniversaire de la Déclaration de Windhoek, une déclaration des principes de liberté de la presse mis en place par des journalistes de presse africains écrite en 1991. En ce jour, le Prix mondial de la liberté de la presse est aussi remis.

En janvier 2019, après rejet des recours, Félix Tshisekedi est proclamé vainqueur de l’élection présidentielle par la Cour constitutionnelle, et prête serment. Il devient ainsi le cinquième président du pays, et le premier à accéder au pouvoir par le biais d’une alternance pacifique.

Lire aussi

Partager

Articles récents