Une dizaine d’ organisations de jeunes dénonce une « politique de chasse à l’homme » qui s’installe en RDC

Par Ivan Honoré

Pratiquement six mois, jour pour jour que ces organisations de jeunes alertent l’opinion nationale et internationale sur un « plan machiavélique » visant à anéantir certains leaders forts congolais en les faisant porter des dossiers sombres dans l’unique objectif de salir leur réputation et carrière politique en perspective des échéances électorales de 2023.

Ces jeunes parlent notamment du Sénateur Augustin Matata Ponyo, accusé d’avoir détourné les fonds du projet Bukanga Lonzo.

D’après eux, le sénateur Augustin Matata Ponyo reconnu dans l’histoire politique de la RDC comme étant le meilleur premier ministre que ce pays a connu depuis son indépendance, aujourd’hui victime de la fureur et la haine des assoiffés du pouvoir qui ne jurent que le faire clouer de gré ou de force.

Ces organisations des jeunes, estiment que la Gouvernance d’intimidations, d’acharnements, d’agitations et de chasse à l’homme qui ne convient plus à la RDC.

Par conséquent, face à ces anti-valeurs et attitudes anti-républicaines, ces structures se préparent à lancer une forte mobilisation nationale pour que tous les jeunes protègent ces leaders qu’ils qualifient de très influents et imperturbables congolais en danger.

Ces organisations affirment qu’elles ont été informées d’une procédure de levée des immunités du Sénateur Matata Ponyo pour qu’il soit traîné d’après eux, dans la boue.

 » Nous avons lutté pour défendre cette constitution pendant le règne de Kabila, et nous allons continuer à la protéger à tout prix. », Disent-elles.

Ces organisations estiment que cette manœuvre risquerait de plonger le pays encore dans une autre crise, c’est pourquoi, disent-elles, le Président Félix Tshisekedi devrait éviter de prendre ses adversaires politiques comme ses ennemis à écraser à tout prix pour des ambitions politiques et politiciennes.

Notez que le procureur près la Cour de Cassation a saisi le jeudi le Sénat afin que ce dernier lève les immunités parlementaire du sénateur Matata Ponyo.

L’ancien premier ministre sous Joseph Kabila est poursuivi pour des présumés détournements des fonds alloués au parc agro-industriel de Bukanga Lonzo.

L’homme à la gravate rouge qui se trouve actuellement à Conakry, selon lui au service de l’Afrique, a résolument décidé d’écourter son séjour de travail et de rentrer à Kinshasa pour faire face à une justice qu’il traite politiquement instrumentalisée.

Des sources concordantes révèlent que le leader du Katanga, Moïse Katumbi serait la prochaine cible de Tshisekedi.

Lire aussi

Partager

Articles récents