Kagame-Tshisekedi : « C’est le dernier qui a parlé qui a raison »

Par Cheik FITA

Alors qu’ils étaient tous les deux à Paris pour le sommet sur le financement des économies africaines, Paul Kagame le Président rwandais a parlé dans un média français.

Quarante-huit heures plus tard, Félix Tshisekedi, le Président congolais a aussi parlé dans quatre médias.

En 1989 l’artiste française Amina Annabi avait chanté :

« C’est le dernier qui a parlé
Qui a raison dans ta maison…

Dis-moi au nom de quelle nation
Tu lèves le ton dans ma maison.

C’est le dernier qui a parlé
Qui a raison de toute façon… »

De Paul Kagame à Félix Tshisekedi, qui a raison ?

Avant cette passe d’armes, depuis son arrivée au pouvoir, Félix Tshisekedi, n’a cessé de prendre des initiatives de paix et d’entente entre la RD Congo son pays et ses voisins dont le Rwanda.

Lors de son entretien à la télévision, sur les questions ayant trait à la RD Congo, le Président rwandais s’est présenté comme un saint dans ses réponses.

Pour les millions de morts à l’Est du Congo depuis l’accession de Kagame au pouvoir par les armes? Rien à voir avec l’armée du FPR.
Le rapport mapping de l’ONU? Un tissu de mensonges.
Le Prix Nobel congolais, Dr Mukwege ? Une personne manipulée.
La mission de l’ONU au Congo ? Un échec.
Presqu’obligé de communiquer, le Président congolais a donc aussi parlé.

Et réponse du berger à la bergère ? « Laissons la justice suivre son cours ».

Le rapport Mapping de l’ONU?

-Ce n’est pas la RD Congo qui l’a rédigé.

-Ce n’est pas non plus l’œuvre du Prix Nobel de la Paix Dr Mukwege !

Sereinement, le Président congolais a clos le débat.

Depuis vingt-sept ans que le Président Kagamé est au pouvoir, les millions de morts congolais ne cessent de demander justice. Visiblement un poids quotidien pour Mr Paul Kagame.

Une illustration :

Mardi 18 mai 2021 lors de l’arrivée des Chefs d’Etat au Palais Ephémère de Paris, nous étions plusieurs journalistes à tenter de photographier les Présidents, en les interpellant souvent afin qu’ils daignent faire un geste en direction de la presse pour une photo. Paul Kagamé est de ceux qui étaient passés sans un regard pour nous, alors que le Président Tshisekedi s’était même retourné et arrêté… Tout un symbole.

« C’est le dernier qui a parlé qui a raison ».

Lire aussi

Partager

Articles récents