Le Katanga : Riche et pauvre !

Par Mandela LONGA

La République Démocratique du Congo va célébrer dans quelques jours le 61 ème anniversaire de son indépendance. Ce sont les soixante une année de richesse et de pauvreté pour la partie du pays la plus riche en gisements miniers !.

Le Katanga depuis la veille des indépendances est cette région que le colonisateur a exploité jusqu’à la moile épinière mais sans épuiser ses ressources du sous-sol.

Le terrain des puissances !

Depuis soixante et un ans, le Katanga est le poumon économique de la République Démocratique du Congo.
Dans ses entrailles, le cuivre, le cobalt, l’uranium, la cassitérite…des matières premières que la révolution technologique utilise dans ses diverses mutations.
Les grandes puissances mondiales ont pris rendez-vous en République Démocratique du Congo et se sont bien installées au Katanga, exploitant ce sol argileux, poussiéreux ;riche.
De Lubumbashi à Kolwezi,306 km de distance.Une route en macadam à deux bandes relie ce qu’est aujourd’hui le chef-lieu de la province du haut-Katanga et celle du Lwalaba.
Ici,il faut savoir rouler !la fluidité de la circulation est perceptible que les véhicules de transport en commun,des privés et des tracs des entreprises minières à la remorque des matières premières se passent et se dépassent.

Un regard particulier est à jeter sur ces milliers de véhicules qui transportent les pierres jusqu’en Afrique Australe.Des milliers de tonnes de cuivre, cobalt… quittent le Congo et traversent des milliers des maisons de fortune construites le long de ce tronçon le plus important du monde ;tant il enrichit les occidentaux et appauvri davantage les populations locales.

Une pauvreté remarquable

Des villages et cités ; des bicoques à perte de vue cachent des familles qui croupissent dans une pauvreté noire.
Je voudrais rester focus sur ces habitants que les multinationales ont trouvé le long de cette partie de la nationale numéro un dans le Katanga.Ceux qui n’ont jamais rien profité de leur richesses.Ceux que l’Occident a paupérisé avec la complicité des Congolais qui se sont succédé au firmament du pouvoir.
Ces multinationales qui manquent dans leur dictionnaire des expressions comme la responsabilité sociétale des entreprises.Tout porte à croire que personne ne leur conscientisera là-dessus car les entités travaillent avec ce qu’ils appellent la redevance minière léguée par l’ex président Joseph Kabila. A qui ça profite ? Est-ce adaptée aux circonstances de notre société minée par la corruption et les détournements et l’enrichissement personnel?

Pareils acquis devraient pourtant relancer le pays sur la voie du développement. Le code minier revisité devrait essuyer la poussière du front de ses riverains de la route de toutes les richesses (Lubumbashi-Kolwezi.)
Mais hélas, les maisons qui reflètent la pauvreté ne disparaîtront pas de si tôt !

La Rechute !

Les gourous du pouvoir actuel continuent à affliger à ce peuple, misère et promesses !
Pas plus tard qu’hier, le Lwalaba qui attend encore son Muyej accueille toute sorte de conseillers de la présidence de la République .Que font-ils de particulier qui puisse changer le train de vie de la population ?sans réponse…
Mais ce qui est sûr, ils viennent aussi sucer aux mamelles du Katanga et soutenir ainsi la prédation orchestrée par les occidentaux au pays de Lumumba.Ils sont un support inébranlable pour ces extracteurs des pierres du sous-sol de Kimbangu.

Par ailleurs, les riverains de la nationale numéro un ,en grande partie des exploitants artisanaux et petits commerçants inhalent la poussière des gros véhicules remorques qui traversent vers l’Afrique du Sud et inonder le marché mondial de ses minerais.

Le Katanga a tout donné et continue à subir.La conscience collective nationale loin de se réveiller dors au plus profond de son sommeil !

L’élite, complice de la prédation de ses richesses rêve l’étranger.
Le Katangais lambda ne sait plus où donner de la tête.Il fait un bilan désastreux des soixante et un ans d’indépendance de son pays ; plus de deux quart de siècle passés dans la misère,la honte et le désespoir !

Le Katanga est riche mais pauvre.

Lire aussi

Partager

Articles récents