Hors-session de l’Exetat à Kinshasa : les finalistes jugent « abordable » l’épreuve du jour

Par Eunice Ngoya et Gracitta Basele ( stagiaires de l’ifasic)

Les épreuves de hors-session de l’examen d’État de cette année se sont déroulées dans un contexte sanitaire critique.

Les élèves de toutes les humanités confondues de la Ville de Kinshasa ont débuté ce lundi 12 juillet 2021 les épreuves préliminaires de l’Exetat avec la dissertation.

Dans les rues de Kinshasa, les bleus et blancs ont décoré le paysage et ont rempli les centres dans lesquels ils ont passé leurs épreuves. Quelques finalistes rencontrés ont donné leurs impressions sur ces examens.

À en croire plusieurs participants à cette épreuve nationale interrogés par 24H.CD, dans la commune de Ngaliema, le respect des mesures barrières édictées par les autorités sanitaires et politiques pour stopper la propagation de la pandémie de Covid 19 en RDC était plus sévère.

Ruth Diekavana, finaliste du complexe scolaire Mafuta affirme que : « Tout s’est bien passé dans le strict respect des gestes barrières contre le coronavirus. Les désinfectants ont été placés dans toutes les entrées des locaux, afin de permettre aux participants de lever correctement leurs mains avec les gels hydro-alcoolique ».

Fervent chrétien, le finaliste Aris Mwaka se dit rassurant et croit en la réussite.

« Nous avons très bien passés ce premier jour de hors-session sans crainte. Nous abandonnons le reste des épreuves entre les mains de Dieu. », a t-il fait savoir.

Et à lui de poursuivre : « Au départ les inspecteurs et les directeurs nous ont donné des instructions. Ils nous ont dit de ne pas avoir peur ni crainte, car tout devrait bien se passer ».

Jonathan Kalala, qui a passé son examen au Lycée Tobongisa dans la commune de Ngaliema estime que : « Certains sujets traités à l’école sont revenus lors de la dissertation d’aujourd’hui ».

Dans la commune de Ngiri-ngiri, les impressions sont quasiment identiques avec celles des finalistes qui ont passé leurs examens à Ngaliema.

« L’examen s’est bien passé, j’étais à l’aise, j’ai bien traité mon sujet et je pense que je vais réussir. Le sujet choisi était passable et facile à développer.», a déclaré une élève de Chimie-biologie du Lycée Movenda sous l’anonymat.

Dans un autre chapitre, certains élèves disent n’avoir trouvé aucune difficulté par rapport à la dissertation.

«J’ai mieux travaillé parce que j’ai d’abord choisi un sujet facile à aborder. J’ai trouvé aucune difficulté. C’était facile », a laissé entendre Matondo Kwanzambi, élève du Lycée Movenda, à Ngiri-Ngiri.

Avis partagé par Mankonko Ngufu, élève en commerciale et administrative de technologie moderne de cette même école.

« Rien ne m’a semblé difficile pour la dissertation. Sauf que je n’avais pas assez de temps comme voulu, mais j’ai quand même fait quelque chose », a t-il dit.

Il sied de noter qu’après la dissertation, les élèves finalistes vont passer à l’épreuve de français oral, prévue le 13 juillet 2021.

Lire aussi

Partager

Articles récents