Désignation de Kadima à la CENI : Dodo Kamba tranche, « on ne recule pas »

Par Gilbert Ngonga

Les démons de la division ont la peau dure sur les chefs des confessions religieuses.

Après la rencontre avec Christophe Mboso, président de l’Assemblée nationale, les chefs des confessions religieuses ne tiennent toujours pas le même langage.

Dodo Kamba, représentant de l’église de réveil avec les autres confessions religieuses qui ont opté pour Dénis Kadima, tiennent coûte que coûte à la première désignation faite dans la nuit du mardi.

Le choix de Kadima au poste du président de la Commission Electorale Nationale Indépendante est cependant contesté par l’église Catholique et l’Église du Christ au Congo, pour avoir selon elles, des accointances politiques avec le régime actuel.

« Nous avons vidé cette question de la désignation, les autres doivent nous rejoindre, on ne recule pas, le travail est fini », a tranché Dodo Kamba au sortir de l’audience avec le specker de la chambre basse du Parlement.

Les catholique et protestants souhaitent travailler avec sincérité et sérénité afin de degacher le concessus sur le futur président de la Commission Electorale Nationale Indépendante.

« Il n’est jamais trop tard pour refaire ce qui a été mal fait. On ne peut pas voir se répéter les erreurs de 2018 », dissent-elles.

Notez qu’une prologation a été accordée aux Chefs spirituels pour parachever les discussions déjà entamées, afin de trouver un consensus autour du choix de l’intégrité à la tête de la CENI.

Lire aussi

Partager

Articles récents