CENI : « Un processus électoral entamé sur fond de fracture sociopolitique profonde  » (Néhémie Mwilanya)

Par Ivan Honoré

Rien jusque là démontre que les confessions religieuses, parties prenantes dans la désignation de leurs délégués à la Ceni ont trouvé un compromis malgré une annonce faite par Mgr Marcel Utembi, Président de la CENCO et des confessions religieuses.

Face à ces tractations, le processus électoral en cours semble être entamé sur fond facture sociopolitique profonde, déplore le Député National, Néhémie Mwilanya du Front Commun pour le Congo(FCC).

D’après ce bras droit de Joseph Kabila, ce processus électoral est trop biaisé par rapport à sa transparence et à son inclusivité qui est porteur des germes d’inquiétudes sérieuses quant à sa régularité et à la cohésion nationale

 » Un processus électoral entamé sur fond de fracture sociopolitique profonde et des suspicions graves quant à sa transparence et à son inclusivité est porteur des germes d’inquiétudes sérieuses quant à sa régularité et à la cohésion nationale « , a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Le FCC de Joseph Kabila a refusé d’envoyer ses délégués conformément à la date prévue par le Bureau de l’Assemblée Nationale et souhaiterait que les réformes soient respectées et entamées avant toute désignation des animateurs de la centrale électorale.

Certaines indiscrétions font savoir que contrairement à ce que les déclarations peuvent laisser supposer, plusieurs sources au sein des confessions religieuses confirment que le désaccord persistent et que la plateforme des confessions religieuses va le signifier dans son rapport au Président de la chambre basse du parlement.

Lire aussi

Partager

Articles récents