Désignation du président de la CENI : Acaj « grille » sérieusement les chefs spirituels

Par Ivan Honoré

L’ Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) qui a suivi attentivement la désignation controversée du président de la Commission Electorale Nationale Indépendante, dénonce les atermoiements injustifiés des confessions religieuses observés dans le processus de désignation du remplaçant de Corneille Nangaa.

Cette ONG qui milite pour le respect des droits de l’homme, regrette le fait que ceux qui prétendent être le phare de la société( confessions religieuses) ne soient pas en mesure de s’accorder sur une question vitale.

L’ACAJ croit par ailleurs que pour l’avenir de la RDC les églises indistinctement, devraient se tenir prêtes à assumer toutes les responsabilités politiques et historiques en cas d’un éventuel et inacceptable glissement du calendrier électoral.

Il y’a lieu de signaler que les chefs spirituels n’ont pas pu trouver un consensus sur le futur président de la Commission Electorale Nationale Indépendante.

Cependant, 5 confessions religieuses qui ont jetté leur dévolu sur Dénis Kadima, ont déposé dans la soirée du vendredi les PV portant désignation de leurs délégués, dont la primaire est réservée au Président de la chambre basse du parlement Christophe Mboso Nkodia.

Du côté partis politiques, le Front commun pour le Congo de Joseph Kabila, la plateforme Lamuka, et Ensemble pour la République de Moïse katumbi, refusent d’envoyer leurs délégués à la Commission Electorale Nationale Indépendante, faute de concessus et de transparence dans le choix du remplaçant de Corneille Nangaa.

Lire aussi

Partager

Articles récents