Ceni : l’ECC dénonce un « forcing » du gouvernement auprès de la centrale électorale

Par Ivan Honoré

Les nouveaux membres du Bureau de la Commission Électorale Nationale Indépendante ne sont pas encore connus faute de consensus entre les parties prenantes dans la désignation de leurs délégués, dont les parties politiques et les confessions religieuses.

L’Eglise du Christ au Congo (ECC) révèle que le futur président de la Ceni viendra sûrement d’un forcing qui ne fera pas gagner le pays.

« Peu importe le temps que prendra l’impasse, le prochain Président de la Ceni que le peuple attend, le sera par forcing politique ou par consensus rassembleur. Mais ce qui est vrai, le forcing ne fera jamais gagner le Congo. Que les politiques écoutent la voix de la sagesse. », peut-on lire sur le compte twitter de l’ECC.

C’est ainsi que l’Eglise du Christ au Congo invite les acteurs politiques de la RDC a agir dans la sagesse, en reconnaissant que la désignation des animateurs de la centrale électorale est un problème sérieux.

« Les jours passent et se ressemblent. Si l’on marque les pas sur la désignation du Président de la CENI, ce qu’on reconnait qu’il y a un problème sérieux. Ecouter la voix de la sagesse pour faire ce qui est moralement correct, c’est faire le choix du bon sens » ajoute l’ECC.

A l’assemblée nationale par ailleurs, la commission paritaire chargée d’examiner les dossiers des candidatures a déjà pris en compte les PV déposés par les six confessions religieuses et dont leur enterinement interviendra dans les prochains jours, avait indiqué le Président de l’Assemblée nationale Christophe Mboso.

Lire aussi

Partager

Articles récents