Insécurité à l’Est : un espoir ténu de retour à la paix ?

Par Gilbert Ngonga

Le Ministre de la Défense Nationale et Anciens Combattants a présenté au
Conseil des ministres ténu le vendredi, une situation sécuritaire qui demeure relativement calme sur l’étendue du pays à l’exception des parties sous état de siège où sévissent les groupes armés.

À l’en croire, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo
poursuivent les opérations militaires d’envergure particulièrement dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri placées sous état de siège.

Ce qui suscite selon le compte rendu du conseil des ministres, l’optimisme de la population, pour le retour de la paix et la sécurité.

En Ituri, territoire d’Irumu, a fait savoir Gilbert Kabanda Rukemba, l’attaque par des ADF contre un convoi de
plusieurs véhicules sur la Route Nationale N°4 reliant les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu a été déplorée à Mafifi.

D’après le bilan présenté parGilbert Kabanda Rukemba aux autres membres du gouvernement, « quatre (4) civils ont perdu la vie et trois autres ont été blessés. Des disparus ont été signalés. 56 otages ont été
libérés après intervention des FARDC. 15 véhicules ont été incendiés.
Des dispositions ont été prises pour renforcer la sécurité des convois. ».

Au Nord-Kivu, en territoire de Walikale, poursuit-il, les FARDC ont enregistré le 28 août dernier des redditions des éléments NDC-R de Guidon.

À l’en croire, « la première vague est en route vers Walikale-Centre, une autre est regroupée à Pinga. A Matungu, une autre reddition de 15 miliciens NDC-R de Guidon avec leurs armes et minutions a été signalée. »

Sur le terrain, le gouvernement constate que les leaders d’opinion sont encouragés à sensibiliser les
communautés nationales à la cohabitation pacifique, et la population est invitée à soutenir l’Armée dans la neutralisation des dernières proches de
résistance des forces négatives.

Lire aussi

Partager

Articles récents