Pauvreté et chômage en RDC : le clan Kabila exprime son ras-le-bol

Par Ivan Honoré

Le front commun pour le Congo (FCC), a fait le point sur la situation socio-économique du pays depuis 2019, de l’accession de Félix Tshisekedi au pouvoir à nos jours.

Sur le plan économique, la famille politique de Joseph Kabila constate que, « du fait d’une politique incohérente, les prix des denrées alimentaires et d’autres produits de première nécessité, dont l’eau, l’électricité et le transport urbain n’ont cessé de grimper depuis 2019. »

Ceci a réduit sans cesse d’après ce regroupement politique, « le pouvoir d’achat de la population, et entraînant un accroissement sans précédent de la pauvreté et de la précarité. »

Le camp Kabila motive son argument par le dernier rapport du Programme Alimentaire Mondial (PAM) qui estime à plus de 27 millions, soit près du tiers de la population, le nombre des Congolais en situation d’insécurité alimentaire aiguë.

Un triste record, renchérit le clan de Joseph Kabila, « qui est un scandale et une honte, pour un pays qui détient assez de terres arables pour nourrir toute l’Afrique et au-delà. »

Dans cette même déclaration, le FCC exige le retrait et la suppression sans délai du RAM qui d’après lui « est illégale, inutile et anti-sociale. »

Selon lui, « cette taxe est gérée dans une opacité totale, on n’en connaît ni l’utilité, ni le rendement, moins encore l’utilisation des recettes générées. »

Lire aussi

Partager

Articles récents