Désignation des animateurs de la Ceni : Utembi le grand concesseur

Par Gilbert Ngonga

Dans son mot à l’occasion des échanges entre les ambassadeurs et le consortium ECC-CENCO sur le processus électoral en RDC, Monseigneur Marcel Utembi exhorte les composantes concernées par le processus de désignation des animateurs de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) à privilégier le consensus en interne et la célérité, afin d’éviter toute contestation anticipée des élections.

Le président de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) salue par ailleurs et à juste titre, l’initiative du Gouvernement de la République, qui compte clôturer avec les opérations de l’enregistrement des électeurs au plus tard mai 2022.

D’après cet évêque de l’église catholique, ceci permet de résoudre le problème de l’organisation des élections présidentielle et législatives dont la convocation de l’électorat est attendue au plus tard le 23 octobre 2023.

De ce fait, considérant l’existence d’une cartographie opérationnelle de la CENI, Utembi appelle cette dernière à évaluer dès maintenant les matériels existants, afin de procéder à l’approvisionnement de matériels manquants et non sensibles dans le respect des procédures de passation des marchés publics.

S’agissant de la Loi électorale qui sera débattue lors de la session en cours au Parlement, Marcel Utembi fait sien le Référentiel commun de la Société civile pour les réformes, et invite tous les partenaires et la communauté internationale à y apporter également leur soutien, pour que soit clairement définie l’utilisation de la machine à voter, la gestion transparente des résultats et le rôle des Missions d’observation dans la confiance au processus électoral.

Notez que les prochaines élections en RDC sont prévues en 2023. Cependant, jusque-là, les Chefs des confessions religieuses ont du mal à se mettre autour d’une table pour dégager un concessus sur la désignation des futures animateurs de la Centrale Electorale.

Lire aussi

Partager

Articles récents