Noël Tshiani, du succès dans la « congolité » aux déboires

Par Gilbert Ngonga

Déboires en série pour Noël Tshiani en quête d’une autre stratégie pour s’éterniser et s’affirmer sur la scène politique congolaise, après que sa controversée loi sur la nationalité ait été mise au frigo.

Branle-bas de combat? Appel de pied? Caprice d’enfants gâtés? Chantage sur la mode « retenez-moi ou je fais un malheur » ? Tshiani ne sait pas à quel saint se vouer. Cependant, il se console.

« Le calendrier de la session parlementaire de sept contient 64 matières, dont 22 nouvelles, 28 arriérées, 9 non législatives et 5 textes des lois sous examen au Sénat. Le calendrier reste ouvert. La Loi Noel Tshiani
n’y est pas, mais elle surgira. Soyons serreins », confie cet ancien candidat malheureux à la dernière élection présidentielle en RDC.

Pourtant, tout le monde sait que cette proposition de réforme polémique qui voulait exclure de la course présidentielle les candidats n’ayant pas les parents congolais déposée au Parlement le 8 juillet est mise aux tiroirs du bureau de Christophe Mboso.

 » Je l’ai dit, je le répète, cette loi n’est pas une priorité », a déclaré Christophe Mboso, président de l’Assemblée nationale.

Cette déclaration de Mboso faite depuis Lumbubashi, vient sans doute colmater les brèches qui faisaient entrer de l’eau à flots dans le navire Union sacrée qui était au point de sombrer.

Peut-on s’accorder que la proposition de loi de Noël Tshiani qui avait suscité depuis une importante levée de boucliers au sein de la classe politique congolaise est actuellement au déclin car mise au frigo.

Lire aussi

Partager

Articles récents