CENI : Quand Félix Tshisekedi appelle les confessions religieuses à se mettre en ordre

Par Olivier Rolland Tshimanga

Félix-Antoine Tshisekedi, Président de la République démocratique du Congo, ne veut pas s’immiscer dans les affaires des confessions religieuses à propos de la désignation de deux membres de la plénière de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Le Chef de l’État congolais l’a fait savoir une fois de plus, au cours d’une interview exclusive accordée à la Voix de l’Amérique et ce, suite à sa présence aux USA en marge des travaux de la 76ème session de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations-Unies (ONU).

« Les chefs des confessions religieuses doivent prendre au sérieux la responsabilité qui leur incombe, afin de s’entendre pour nous donner deux membres de la CENI qu’on attend d’eux », a-t-il dit.

Et d’ajouter d’un ton ferme : « Si c’était les politiques , on allait comprendre. Mais les religieux qui ne parviennent pas à s’entendre ?(…) J’ai donné des instructions claires au Président de la chambre basse du parlement lors de mon dernier séjour à Lubumbashi, si ça continue de coincer dans les confessions religieuses, qu’on interroge l’Assemblée Nationale ».

La question de relative à la désignation des membres de la CENI divise et les religieux et les politiques au même moment. Sauf la majorité au pouvoir, les confessions religieuses et quelques formations politiques réclament à tout prix le consensus autour de cette question.

Lire aussi

Partager

Articles récents