RDC : Claudel Lubaya pour une « réqualification urgente de l’état de siège »

Par Olivier Rolland Tshimanga

À la chambre basse du parlement, les élus nationaux ont auditionné ce mercredi 29 septembre, le rapport de l’évaluation de l’état de siège menée par la Commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale.

En réaction à l’audition de ce rapport, le député national Claudel André Lubaya a fustigé le fait que l’état de siège en vigueur dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri ait été proclamé de manière précipitée et sans aucune planification.

« Je note qu’en dépit des engagements pris par le gouvernement lors de son investiture, l’état de siège a été proclamé de manière précipitée et sans planification opérationnelle, stratégique, tactique, financière, matérielle et logistique », avance Lubaya.

L’élu de la circonscription électorale de Kananga dans le Kasaï-Central estime que l’impréparation de cette mesure sécuritaire est responsable des défaillances observées sur terrain.

« Cette impréparation est à la base des incohérences et défaillances observées sur terrain. Ce qui, au vu des résultats mitigés (tueries, viols et braquages se sont intensifiés) appelle de la part de l’exécutif à une réqualification urgente de l’état de siège dont il est prématuré de conclure à l’échec ou à la réussite, à ce stade d’évaluation », dit-il.

Et de poursuivre : « D’énormes sacrifices ayant déjà été consentis, il y a lieu de requalifier l’état de siège, définir clairement ses objectifs et rectifier sa mise en œuvre opérationnelle pour aller vers des résultats plus précis, plus concrets et plus palpables ».

Pour rappel, le Président de la RDC, Félix-Antoine Tshisekedi, avait décrété l’état de siège dans deux provinces de l’est du pays frappées par la violence des groupes armés et des massacres de civils depuis mai dernier et à ce jour, nous sommes à la huitième prorogation de cet état de siège.

Lire aussi

Partager

Articles récents