Élections 2023 : Corneille Nangaa vent debout contre le « glissement »

Par Ivan Honoré

Invité à une conférence débat dimanche 10 octobre à l’Université de Kinshasa, le Président actuel de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Corneilles Nangaa, s’est exprimé au sujet de l’organisation des élections de 2023 dont les préparatifs d’après lui devraient déjà commencer, pour gagner du temps.

Pour lui, les élections devraient être prioritaires et organisées avec ou sans recensement de la population, considéré comme condition indispensable par une frange des partis politiques et organisations de la société civile.

« Un budget est déjà programmé et c’est dans cette logique qu’il a été proposé une mutualisation des ressources et des efforts de sorte qu’on gagne en terme budgétaire. Dans tous les cas, il faut qu’on organise les élections, recensement ou pas », a-t-il précisé.

Et d’ajouter : « Il est vraiment indispensable qu’on commence les préparatifs. Et trouver le remplaçant de Nangaa, ça fait partie des éléments qui constituent aujourd’hui l’élément critique du chemin qui devrait nous amener au processus électoral ».

Par ailleurs, Corneille Nangaa a taclé les responsables des confessions religieuses qui n’arrivent pas à se mettre d’accord, pour désigner son remplaçant à la tête de la centrale électorale, afin de déclencher ce processus électoral.

Face ce blocage de désignation du nouveau président de la CENI, l’église Catholique et l’ECC ont demandé à Corneille Nangaa de démarrer les préparatifs des élections de 2023, en attendant la nouvelle équipe qui sera mise en place.

Lire aussi

Partager

Articles récents