Dossier Ram : Félix Tshisekedi et ses faucons députés de l’Union sacrée

Par Gilbert Ngonga

La Présidence de la République soutient le RAM, la population le conteste, les députés nationaux membres de l’Union sacrée de Tshisekedi dans le pétrin le plus total.

Jean Marc Kabund est aux commandes pour jouer à préserver la case, et inviter les députés de sa famille politique à soutenir cette controversée redevance.

« Dans le dossier RAM, il n’y a pas que la technique, c’est aussi la politique. Si aujourd’hui nous disons arrêtons ce RAM, qui va gagner », a dit Kabund aux députés de l’Union sacrée qui selon Jeune Afrique ont répondu « le peuple d’abord ».

D’après une source qui veut garder l’anonymat scrutée par 24H.CD, la question du RAM « n’a jamais été présentée, ni débattue en conseil des ministres.

Auditionné à l’Assemblée nationale, le mercredi 29 septembre 2021, dans le cadre d’une question orale avec débat du député Claude Misare Mugomberwa, le ministre des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles technologies de l’information et de la communication, Augustin Kibassa Maliba, qui est d’ors et déjà visé par une motion de défiance, va revenir ce mercredi devant les élus, pour rencontrer leurs préocupations sur cette question qui divise l’Union sacrée de la nation, vision chère à Félix Tshisekedi.

Il faut rappeler que les députés nationaux ont exigé la suppression « pure et simple » de la taxe RAM, qualifiée de « simple escroquerie ».

La taxe RAM a suscité un tollé de désapprobations de la part des consommateurs qui veulent voir la surpression définitive de cette taxe qui viole les principes et les règles fondamentales en la matière.

Lire aussi

Partager

Articles récents