Face au blocage du processus électoral, la Chine préconise le dialogue

Par Ivan Honoré

L’ambassadeur de la Chine en RDC Zhu Jing a échangé ce jeudi 14 octobre avec le Président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso sur le processus électoral au pays et la mise en place de la nouvelle équipe de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Pour le diplomate chinois, son pays soutient un dialogue inclusif et constructif entre les Congolais, afin de trouver une solution au processus électoral.

« La communauté internationale a le rôle d’accompagner et soutenir le processus et non de s’ingérer dans les affaires des Congolais », a t-il dit.

Révélant que la Chine est très attentive sur tout ce qui se passe en RDC, précisément sur le processus électoral, elle est par ailleurs contre toute ingérence dans les affaires intérieures, car pour lui, il faut laisser les Congolais régler leurs problèmes.

Zhu Jing a en outre exprimé ses inquiétudes sur le blocage dans le processus de désignation des membres de la CENI, dont les confessions religieuses ne se sont pas toujours mises d’accord.

En RDC, malgré la volonté du Président Tshisekedi d’organiser les élections en 2023 conformément à la Constitution, la machine semble être bloquée avec la mise en place du nouveau bureau de la Centrale Electorale, dont les parties prenantes n’arrivent pas à se mettre d’accord. Les unes exigent le consensus, les autres restents sur leurs positions.

Lire aussi

Partager

Articles récents