RDC: Yekima prêche l’unité entre Congolais à travers un nouveau single

Par Fabrice Lukamba

Il est l’un des rares artistes congolais dont les productions touchent aux vraies questions qui concernent la vie même de la nation. Le slameur congolais Yekima De Bel Art n’est pas resté indifférent face à la « montée » de la haine tribale et des conflits intercommunautaires qui menacent l’unité de son pays, la République démocratique du Congo. Il vient de sortir un nouveau single intitulé “450=1”, où il appelle toute la population congolaise à l’unité et à la solidarité.

Pour l’artiste, 450 tribus qui composent la République démocratique du Congo représentent « un seul et même peuple ». C’est ce à quoi renvoie d’ailleurs le titre de la chanson “450=1”.

« La nation en danger, l’unité du Congo en péril », alerte-t-il dans ce single, avant d’enchaîner : « agissons, agissons, chacun à sa manière ».

L’œuvre a récolté plusieurs messages d’appréciation de la part de fans, après son lancement ce dimanche 01 mai sur la chaîne Youtube de l’artiste.

« Véritable chefs-d’œuvre… », a commenté un fan sur Youtube.

Le message lancé par l’artiste est bien soutenu par un clip aussi parlant. On voit par exemple dans le clip les danseurs lever la main en montrant en gros plan l’unité des doigts dans un même corps.

Yekima De Bel Art ne s’est pas limité uniquement à inviter la population congolaise à l’unité, mais il a fait observer en même temps des conséquences très néfastes engendrées par le phénomène décrié, entre autres, des violences physiques.

Accro à son style très singulier « l’Afro-slam », qui lui impose un fond musical doux dans son slam, celui qui aime s’appeler “MONSIEUR LE POÉSIDENT”, a encore fait intervenir dans ce morceau le mélange d’autres sonorités africaines qui ont produit un son très original.

Il y a lieu de noter que les conflits intercommunautaires venaient de faire aussi l’objet, il y a peu, d’une table ronde que le gouvernement congolais a organisée dans la province du Haut-Katanga, en vue de mettre fin aux tensions entre la communauté katangaise et kasaïenne.

Lire aussi

Partager

Articles récents