XVe Congrès forestier mondial: Fayulu dit « NON » à l’exploitation illégale des forêts de la RDC

Par Fabrice Lukamba

D’après l’opposant congolais Martin Fayulu Madidi, si la RDC a perdu environ « 490.000 hectares de forêt tropicale primaire en 2020 » comme l’ont témoigné les dernières données de la plateforme de surveillance des forêts Global Forest Watch, c’est suite au non encadrement du secteur forestier en RDC qui a ouvert la porte aux diverses exploitations illégales.

Voilà pourquoi, a-t-il dit, ce XVe Congrès forestier mondial qui s’ouvre ce lundi 02 mai à Séoul, capitale de la Corée du Sud, devrait être une bonne occasion pour les dirigeants du pays de mettre en place des instruments juridiques susceptibles de mettre fin à la situation.

« Alors que le Congrès Forestier Mondial se réunit aujourd’hui, j’attire l’attention sur le fait que selon Global Forest Watch, la RDC a perdu 490.000 hectares de forêt tropicale primaire en 2020. Au delà de la bonne volonté, seul un cadre juridique contraignant peut y mettre fin », a déclaré le président national du parti EciDé aujourd’hui dans un message relayé sur son compte Twitter.

Pour rappel, le Congrès forestier mondial est une rencontre internationale au cours de laquelle les membres de la Communauté internationale « formulent des recommandations et déclarations sur les principales questions forestières ». Le thème retenu cette année est: “Construire un avenir vert, sain et résilient avec les forêts”.

Lire aussi

Partager

Articles récents