Réconciliation katangaise : le défi relevé ! (Éditorial)

Par Fabrice Lukamba

Comme un jeu, le Forum sur l’unité et la réconciliation du peuple katangais a eu lieu et s’est déroulé selon l’objectif lui assigné. Tout le monde ou presque, y a répondu présent. Eux aussi, Joseph Kabila et Moïse Katumbi, considérés comme des « vrais antagonistes », se sont croisés et se sont même donnés les poignées de main.

En dépit du fait qu’il y a eu plusieurs interprétations autour de cette activité, il faut reconnaître tout de même que réunir des camps opposés et appeler au pardon mutuel et à l’oubli d’un passé marqué par des relations très moroses, est une question ardue que tout le monde ne saurait résoudre.

C’est vrai, le Forum du Haut-Katanga « n’est pas la première initiative » au monde dans le domaine de réconciliation des êtres humains opposés et de résolution des conflits, mais nombreuses sont, évidemment, des initiatives pareilles qui n’ont pas connu un succès.

D’aucuns diraient que les situations « conflictuelles » entre Moïse Katumbi et Joseph Kabila, par exemple, n’étaient pas réelles. Mais, un regard sur le passé récent pourrait prouver le contraire. L’on ne peut pas quand-même lancer ceci contre son ami: « Ne laissons pas passer un 3ème faux penalty ! »; L’on ne peut pas quand-même, par l’entremise d’un Lambert Mende, adresser des mots forts à un ami; L’on ne peut quand-même « imposer » à un ami « un exil forcé ». En effet, le problème était là et il a existé.

En organisant ce Forum, l’Archevêque de Lubumbashi était bien conscient qu’il s’était mis à la fois devant un immense défi et un risque on ne peut plus énorme. Car, l’initiative pouvait tourner mal ou qu’elle pouvait aussi rencontrer une difficulté, surtout lorsque « certains préjugés » y ont vite élu domicile.

D’après certains observateurs, si ce ne sont pas des applaudissements ou des félicitations qu’il doit recevoir, l’on peut quand-même dire que monseigneur Fulgence Muteba Mugalu a relevé le défi.

Lire aussi

Partager

Articles récents