Guerre à l’Est : le M23 nie la présence de l’armée rwandaise dans son rang

Par Fabrice Lukamba

Parvenu à 24h.cd ce vendredi matin, un communiqué du M23 daté du 09 juin contredit la récente communication des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) relative à la présence de 500 militaires rwandais dans le rang de ce “groupe terroriste”. Dans ce communiqué, le M23 dit n’avoir jamais bénéficié d’un quelconque soutien de la part de Kigali.

« Le M23 n’a jamais bénéficié d’un quelconque soutien ni en hommes ou en armes de la part du Rwanda », a nié le M23.

Exprimant sa colère suite à ce qu’il considère comme des « fausses accusations », le M23 a qualifié l’armée congolaise « d’incompétente ».

« Les accusations du Gouvernement Congolais révèlent de l’impuissance de ses forces armées et leurs alliés à neutraliser les combattants du M23 qui, jusqu’à présent, n’agissent qu’à la défensive conformément au cessez-le-feu unilatéral qu’il avait signé (…) », peut-on lire dans le communiqué du M23.

Dans un même message, le M23 a déclaré qu’il n’a jamais attaqué les positions de la Force de la MONUSCO, et les blessures de trois (3) casques bleus dénoncées seraient causées par les FARDC.

Pour rappel, dans une communication faite le 08 dernier, le porte-parole du gouverneur militaire du Nord-Kivu, le Général de Brigade Sylvain Ekenge Bomusa, avait déclaré qu’au moins 500 militaires rwandais s’étaient cachés sous une autre tenue sur le territoire congolais aux côtés du M23.

Lire aussi

Partager

Articles récents