Guerre à l’Est : Bataille de communication entre Rwanda et RDC

Par Fabrice Lukamba

Les Forces Armées de la République démocratique du Congo (FARDC) affirment que l’armée rwandaise a tiré plusieurs bombes ce vendredi à Rutshuru, dans le Nord-Kivu. Ces bombardements, ont déclaré les FARDC, ont causé la mort de deux (2) enfants et d’un autre petit garçon blessé au niveau d’une école.

« (…) depuis ce vendredi (…), l’Armée Rwandaise a tiré une dizaine de bombes sur le territoire de la République démocratique du Congo. Ces bombes tirées par un Canon (…) à partir du territoire rwandais, ont explosé à BIRUMA et à KABAYA, localités situées dans le Groupement KISIGARI, Chefferie de BWISHA, en territoire de Rutshuru (…). Pour les bombes de KABAYA (…), le bilan provisoire est encore de Deux enfants de sexe masculin tués. Un autre garçon a été blessé (…) », peut-on lire dans une communication faite par le porte-parole du gouverneur militaire du Nord-Kivu, le Général de Brigade Sylvain Ekenge.

De son côté, l’armée rwandaise a, dans un communiqué publié ce même jour, accusé l’armée congolaise d’avoir lancé des roquettes au Rwanda.

Les forces armées de la RDC « ont tiré deux roquettes de 122 mm sur le Rwanda depuis la région de Bunagana, frappant le long de la frontière dans la cellule de Nyabigoma, à 11h 55’’. Il n’y a pas eu de victimes mais la population est terrifiée », a déclaré l’armée rwandaise.

Au niveau de la Communauté internationale, des voix s’élèvent pour demander aux deux pays de régler pacifiquement cette crise. En même temps, il a été demandé à tous les groupes armés à l’Est de la RDC, dont le M23 accusé d’être soutenu par l’armée rwandaise, de cesser les hostilités.

Lire aussi

Partager

Articles récents