RDC : Face aux chocs extérieurs, l’économie congolaise demeure résiliente (CCE)

Par Olivier Rolland Tshimanga

Le Chef du gouvernement congolais, Jean-Michel Sama Lukonde a présidé ce jeudi 16 juin 2022 à la Primature, la réunion du Comité de Conjoncture Économique à laquelle ont pris part quelques membres du Gouvernement ainsi que la Gouverneure de la Banque Centrale du Congo.

Selon le Ministre d’État en charge du Plan qui en a fait la restitution à la presse, les membres du comité de conjoncture qui ont fait le tour d’horizon de la situation économique du pays, ont relevé avec satisfaction la résilience dont fait montre l’économie de la République Démocratique du Congo face aux différents chocs extérieurs dus notamment à la Covid-19, à la guerre en Ukraine et à l’agression du pays par le Rwanda.

« Nous avons constaté en gros que notre économie reste résiliente. Aujourd’hui, le taux de change reste stable autour 2004 fc contre 1dollar américain à l’officiel et 2039 fc contre 1 dollar au parallèle. Donc ce qui est une bonne stabilité. Les réserves de change restent au beau fixe autour de 3,9 milliards de dollars. Ce qui est une bonne chose. Nous avons également examiné les effets des décisions qui ont été prises pour maintenir un certain niveau de prix et lutter contre l’inflation importée, notamment les mesures qui ont été prises pour neutraliser la TVA. Le Ministre des finances a fait son rapport au comité. On a constaté qu’à peu près 52% des entreprises ont respecté la mesure pour maintenir les prix et même les rabaisser », a fait savoir Christian Mwando Nsimba.

Et de poursuivre : « Mais il y a un certain nombre d’entreprises qui représentent plus ou moins 48%, qui n’ont pas respecté. Les instructions ont été données au Ministre des finances pour sévir et faire redresser ces entreprises là de manière à ce qu’elles payent à l’État le manque à gagner. Et il va poursuivre et renforcer le contrôle de manière à ce que les gens puissent faire bénéficier à la population la décision qui a été prise ».

La question de la hausse de prix des produits pétroliers a été également passée au peigne fin.

« Nous avons également constaté qu’au niveau international, le prix du pétrole continue à augmenter. Il est passé la semaine dernière de 110 à 121 dollars le baril. Donc, il y aura une poursuite progressive maîtrisée de la hausse des prix mais les instructions ont été données pour que le Ministre des hydrocarbures prennent toutes les dispositions de manière à maîtriser le manque à gagner et à augmenter le niveau de stock », a assuré le Ministre d’État au Plan.

Il faut aussi noter que la question liée à l’impression des imprimés de valeur par l’hôtel de monnaie a été abordée au cours de cette réunion du comité de conjoncture économique.

« Nous avons examiné avec Madame la Gouverneure de la BCC, la question de la gestion des imprimés de valeur notamment l’impression des imprimés de valeur de souveraineté par l’hôtel de monnaie. Le comité de conjoncture a pris acte de cette demande et a chargé Madame la Gouverneure de prendre contact avec tous les ministres sectoriels de manière à ce que l’hôtel de monnaie soit utilisée pour l’impression des imprimés de valeur », a conclu Christian Mwando Nsimba.

Lire aussi

Partager

Articles récents