Déploiement d’une force régionale à l’Est : LUCHA interdit à Félix Tshisekedi d’appliquer le projet

Par Fabrice Lukamba

La décision de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) d’envoyer une force militaire régionale à l’Est de la RDC pour y restaurer la paix n’est pas accueillie par tout le monde. Le mouvement citoyen Lutte pour le changement (LUCHA) considère ce projet comme quelque chose de très dangereux pour le pays et demande au Chef de l’État de ne pas l’appliquer.

« Monsieur le Président, (…) vous n’êtes pas sans savoir que toutes les armées de la Communauté des États d’Afrique de l’Est sont déjà présentes dans l’est de notre pays, sous une forme ou une autre (…). Au moins trois sur sept États membres de l’EAC sont impliqués depuis plus de deux décennies dans l’agression et la déstabilisation de notre pays (…) », s’est adressée LUCHA au Chef de l’État, dans une correspondance signée le lundi dernier.

« Monsieur le Président, pour toutes ces raisons, nous rejetons vigoureusement le projet de déploiement d’une nouvelle force régionale et vous appelons à y renoncer sans atermoiements », peut-on lire dans la même lettre.

À la place de cette force régionale, LUCHA a proposé la réforme de l’armée congolaise et a demandé que la RDC puisse requérir du Conseil de Sécurité des Nations-Unies le renforcement de la Brigade d’intervention en troupes, par les pays de la région, mais en excluant le Rwanda, l’Ouganda, le Burundi et le Sud-Soudan.

Il sied de rappeler que l’EAC avait pris cette décision à l’issue du récent Conclave sur la situation sécuritaire à l’Est de la RDC organisé à Nairobi, au Kenya.

Lire aussi

Partager

Articles récents