RDC: « les discours de haine alimentent le conflit » (les responsables de l’ONU)

Par Fabrice Lukamba

Plusieurs informations font état du développement des discours de haine en RDC, depuis que le pays est entré en conflit avec le Rwanda. D’autres communautés accusées d’appartenir au Rwanda, seraient en de subir des menaces de la part de certains citoyens. Dans un communiqué de presse daté du 17 juin 2022, dont une copie est parvenue ce jour à 24h.cd, la Haute-Commissaire des Nations-Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet et la Conseillère spéciale des Nations-Unies pour la prévention du génocide, Alice Nderitu, ont exprimé leur inquiétude quant à la situation. Elles ont déclaré que ces agissements ne font qu’augmenter la crise que connaît le pays.

« Nous avons (…) constaté une augmentation des discours de haine et d’incitations à la discrimination, à l’hostilité ou à la violence dans tout le pays – et plus particulièrement à l’encontre des membres des communautés parlant Kinyarwanda – le gouvernement de la RDC ayant accusé le Rwanda de soutenir le M23 », ont déclaré ces responsables de l’ONU.

« Les discours de haine alimentent le conflit en exacerbant la méfiance entre les communautés », ont-elles dit.

En vue d’arrêter ce phénomène qui semble atteindre des proportions inquiétantes, Michelle Bachelet et Alice Nderitu ont exhorté les autorités congolaises à infliger de sanctions à toute personne qui véhiculerait ce message.

Lire aussi

Partager

Articles récents