Acquittement de Kamerhe : Lamuka réclame un autre procès avec la comparution du Chef de l’État

Par Fabrice Lukamba

Pour Lamuka, l’acquittement de l’ancien directeur de Cabinet du Chef de l’État était prévisible. Cette plateforme politique de l’opposition qualifie le jugement de Vital Kamerhe d’un « vaste montage » du pouvoir en place pour tromper la vigilance de la population concernant le détournement des fonds publics affectés à la réalisation du Programme dit de « 100 jours ».

Lamuka qui déclare que la lumière soit faite autour de ce détournement, réclame un autre procès « crédible », où le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo devrait aussi être entendu.

« Vital Kamerhe avait dit que le procès de « 100 jours » n’était pas son procès, mais que c’était le procès de son chef, monsieur Félix Tshilombo, qui avait initié le Programme de « 100 jours ». D’ailleurs, monsieur Vital Kamerhe avait cité lors du procès à 127 reprises monsieur Félix Tshilombo. (…) Lamuka exige qu’il y ait un nouveau procès et que monsieur Félix Tshilombo soit entendu. La vérité doit triompher. Il faut que les responsabilités soient établies à tous les niveaux (…) », s’est confié Principe Epenge, l’un des communicateurs de Lamuka, le jeudi 23 juin à 24h.cd.

À titre de rappel, l’ex- directeur de Cabinet du Président de la République a été acquitté en appel avec ses autres co-accusés hier jeudi. Selon ses avocats, la justice n’était pas parvenue à prouver avec suffisance qu’il avait détourné le denier public. En première instance, Vital Kamerhe avait été condamné à 20 ans des travaux forcés. Sa peine avait été ensuite réduite à 13 ans de prison après avoir interjeté l’appel.

Lire aussi

Partager

Articles récents