Insécurité à l’Est : 41.000 enfants en situation de rupture scolaire (UNICEF)

Par Fabrice Lukamba

Dans un communiqué de presse partagé à 24h.cd ce samedi 25 juin, le Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (UNICEF) a déploré des nombreuses conséquences de l’instabilité dans la partie de la RDC sur la vie des enfants. Selon cette agence de l’ONU, aujourd’hui, près de 41.000 enfants ne vont pas à l’école à cause de cette situation.

« Environ 41.000 enfants déplacés âgés de 3 ans à 17 ans ne vont actuellement pas à l’école et près de 29.000 enfants sont privés d’éducation, car leurs écoles sont occupées par les personnes déplacées. On estime que 652 enfants ont été séparés de leurs parents ou gardiens depuis mars 2022 », a alerté l’UNICEF.

L’UNICEF exprime le vœu de voir cette contrée être rapidement pacifiée, afin de sauver la vie des enfants actuellement en danger.

« L’UNICEF (…) appelle les parties au conflit à mettre fin aux combats, à assurer un accès humanitaire aux zones touchées et à respecter leur obligation de protéger les enfants », a demandé l’UNICEF.

Rappelons que la situation sécuritaire s’est actuellement dégradée à l’Est, plus particulièrement dans la province du Nord-Kivu, suite à la résurgence du M23.

Lire aussi

Partager

Articles récents