Nord-Kivu : UNICEF condamne la mort de 4 enfants dans les affrontements entre lIles FARDC et le M23

Par Fabrice Lukamba

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance, UNICEF, a exprimé sa très vive préoccupation quant aux attaques contre les enfants pendant les combats entre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et le M23, dans la province du Nord-Kivu. Cette agence de l’ONU a déploré surtout les attaques commises dernièrement, qui ont coûté la vie à au moins quatre (4) enfants.

Dans un communiqué de presse envoyé à 24h.cd ce samedi 25 juin, l’UNICEF a déclaré que les enfants ne peuvent pas faire l’objet des attaques.

« Les enfants et les familles qui fuient cette terrifiante escalade de la violence au Nord-Kivu ont besoin de sécurité, d’un abri, de nourriture et d’eau. Les enfants sont traumatisés par la violence dont ils sont témoins et ont besoin de soins psychosociaux », s’est exprimé le Coordinateur de l’UNICEF pour l’est de la RDC dans ce communiqué, Jean Metenier.

« L’UNICEF condamne fermement la perte de vies innocentes dans cette escale de la violence au Nord-Kivu et appelle les parties au conflit à mettre fin aux combats (…) », peut-on lire dans un même communiqué.

Il sied de rappeler que dans une déclaration faite le 10 juin dernier, l’armée congolaise avait accusé le M23, « soutenu par le Rwanda », d’avoir tué deux (2) enfants à l’Institut Saint Albert, en territoire de Rutshuru, suite à des bombardements.

Le climat sécuritaire reste toujours tendu à l’Est, malgré des appels à la cessation des hostilités et des négociations entre le Rwanda et la RDC.

Lire aussi

Partager

Articles récents