Suppression de la RLT opérée par la SCTP et la SCNCC: Sama Lukonde interpellé

Par Fabrice Lukamba

L’Association congolaise pour l’accès à la justice, ACAJ, n’apprécie pas la surpression, par l’état congolais, du prélèvement de la Redevance Logistique et Terrestre (RLT) qu’opèrent la Société commerciale des transports et ports (SCTP) et la Société nationale des chemins de fer du Congo (SCNCC). Selon cette ONG, cette mesure financière est inopportune, car elle met en danger la survie de ces deux entreprises publiques.

Dans un communiqué de presse envoyé à 24H.CD ce lundi, ACAJ exhorte le chef de l’exécutif national, Jean-Michel Sama Lukonde, à sursoir simplement à l’exécution de cette décision.

« Le substrat de la RLT permet aux entreprises bénéficiaires de disposer, selon les modalités (…), des ressources financières nécessaires à leur relance par la réhabilitation des infrastructures portuaires et ferroviaires leur concédées par l’État, ainsi que l’acquisition des équipements susceptibles de les rendre compétitives dans l’accomplissement de leur mission d’intérêt général (…) », lit-on dans ce communiqué.

« (…) l’ACAJ recommande au premier ministre, chef du gouvernement (…) de sursoir à l’exécution de la surpression de la RLT, qui met en danger la survie de la SCTP et la SCNCC (…) », interpelle ACAJ le premier ministre.

À noter que la suppression de la RLT fait suite à une série de mesures que le gouvernement venait de prendre concernant l’annulation de certains prélèvements opérés par quelques établissements publics, des prélèvements jugés arbitraires. Ces décisions entrent dans le cadre de l’amélioration du climat des affaires.

Lire aussi

Partager

Articles récents