Manifestations au Nord-Kivu : la force onusienne perd trois de ses éléments

Par Fabrice Lukamba

La Mission de l’Organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation en République démocratique du Congo, MONUSCO, déplore la mort de trois de ses éléments, dont un casque bleu et deux membres de la Police des Nations Unies, au cours des manifestations organisées contre elle ce mardi à Butembo, dans le Nord-Kivu.

Dans un communiqué parvenu à 24h.cd ce soir, la Mission onusienne a indiqué que les manifestants ont arraché les armes aux victimes et tiré brusquement.

« Un casque bleu et deux membres de la Police des Nations Unies ont été tués ce mardi à Butembo, dans le Nord-Kivu, au cours d’une attaque de la base de la MONUSCO dans cette ville. Un autre a été grièvement blessé. Des assaillants ont violemment arraché des armes à des éléments de la Police nationale congolaise et tiré à bout portant sur nos forces de maintien de la paix », peut-on lire dans ce communiqué.

Tout en s’inclinant devant la mémoire de ces soldats tombés sur le champ d’honneur, la MONUSCO condamne ces actes et déclare que ses installations sont inviolables.

La MONUSCO « (.. condamne fermement cette attaque que rien ne justifie. Elle rappelle que ses bases et installations sont inviolables en vertu de l’Accord sur le statut des Forces entre les Nations Unies et le Gouvernement de la République démocratique du Congo (SOFA), ainsi que la Convention sur les privilèges et immunités des Nations Unies », dit le même communiqué.

Il sied de rappeler que la population du Nord-Kivu exige le départ de la Mission onusienne. Elle lui reproche notamment de « ne rien faire » face à la multiplication des attaques de groupes armés dans cette partie du pays.

Lire aussi

Partager

Articles récents