Nord-Kivu : Constant Ndima ordonne l’interdiction de toutes les manifestations sur la voie publique

Par Olivier Rolland Tshimanga

Le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu, Constant Ndima Kogba a ordonné l’interdiction de toutes les manifestations sur la voie publique ce mardi 26 juillet 2022 et ce, suite aux atteques des installations de la Monusco dans cette partie du pays.

« Face à cette situation très préoccupante et inquiétante qui doit être vite maîtrisée, j’enjoins la Police Nationale Congolaise et les autres Forces de sécurité, de prendre toutes les mesures qui s’imposent pour interdire toutes les manifestations sur la voie publique, rétablir l’ordre dans l’immédiat et remettre les choses dans le droit chemin », a annoncé Constant Ndima.

Par ailleurs, le gouverneur militaire de la province a appelé les populations locales au calme et à la retenue.

« Suite aux actes de pillages, de vandalismes, de destructions méchantes et atteinte aux propriétés publiques et privées, provoquées par les manifestations anti-Monusco non autorisées, j’appelle les populations des villes de Goma, Butembo, Beni et d’autres agglomérations de la province du Nord-Kivu, au calme et à la retenue », a-t-il lancé.

Constant Ndima a déploré la récupération de cette situation par certaines personnes, laquelle a conduit à des pertes matérielles et en vies humaines.

« Tout en comprenant le ras-le-bol, l’exaspération et le niveau de déception de la population, je juge intolérable et inacceptable les dérapages enregistrés ci et là, sur le terrain ainsi que la récupération de la situation par les pêcheurs en eaux troubles, avec comme conséquence, des pertes matérielles et en vies humaines et des blessés parmi les populations civile, les militaires et policiers ainsi que les casques bleus », a-t-il déploré.

Une instruction a été donnée aux Forces de l’ordre et de sécurité de mettre or d’état de nuire toute personne qui se rendra coupable des actes répréhensibles ci-haut décriés et de le transférer devant les juridictions compétentes pour subir la rigueur de la loi.

Pour rappel, c’est depuis le lundi 25 juillet 2022 que les populations du Nord-Kivu ont déclenché des manifestations pour exiger le retrait de la Monusco en RDC. Les manifestations se sont poursuivies ce lundi et plusieurs dégâts ont été enregistrés, notamment la perte en vie humaine et matérielle.

Lire aussi

Partager

Articles récents