2023 : l’ECC exhorte le Parlement à corriger certains « flous » dans la loi électorale

Par Fabrice Lukamba

L’Eglise du Christ au Congo (ECC) considère toujours que la nouvelle loi électorale n’est pas de nature à garantir la transparence lors des prochains scrutins. Elle demande au Parlement d’en corriger certaines dispositions qui semblent floues, conformément aux différentes propositions qui ont été faites.

Cette déclaration de l’ECC est intervenue le mercredi 27 juillet après un colloque qu’elle a organisé avec d’autres organisations de la société civile sur l’actuel processus électoral, du 13 au 14 du mois en cours.

Le Parlement doit « considérer que cette loi électorale n’est pas en mesure d’amener les Congolais au processus électoral apaisé et, par conséquent, inscrire son amendement à l’ordre du jour à la prochaine session », c’est ce qu’on peut lire dans cette déclaration signée par le présentant le légal et le porte-parole de l’ECC, le révérend Éric Nsenga.

Il sied de rappeler que cette loi électorale n’a aussi cessé de faire l’objet de contestation au sein de la classe politique congolaise.

Lire aussi

Partager

Articles récents