RDC : UDPS appuie l’expulsion du porte-parole de la MONUSCO

Par Fabrice Lukamba

Le parti présidentiel est d’accord pour le départ du porte-parole de la MONUSCO du territoire congolais. Dans une interview exclusive accordée à 24H.CD ce jeudi 04 août, le secrétaire national de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) ayant en charge les questions juridiques et les droits humains, maître Evariste Kalala Kwete, a déclaré que la communication de Mathias Gillmann comme l’a déplorée le gouvernement, est de nature à envenimer les tensions observées entre la population et les Nations Unies.

Par ailleurs, ce cadre de l’UDPS a estimé que la bonne communication en ce moment peut contribuer à calmer ces tensions.

« Aucun gouvernement soucieux de sa population ne peut accepter ce type de communication là. Ça pouvait envenimer la situation. Nous sommes pour son départ. Il s’agit d’un problème de communication. Je reste convaincu qu’une bonne communication peut nous aider à mieux gérer la situation. Le gouvernement ne peut se permettre de percevoir les choses que dans l’intérêt de ses populations », a-t-il déclaré.

« L’UDPS aujourd’hui, c’est le parti présidentiel, c’est le parti dans lequel se concocte la politique du pays, et c’est effectivement la position de l’UDPS », a ajouté maître Evariste Kalala Kwete.

Il sied de rappeler que dans sa demande du départ de Mathias Gillmann, Kinshasa a affirmé que certains propos tenus par ce dernier auraient été parmi les éléments qui auraient provoqué la colère de la population contre la présence onusienne en RDC.

Aux dernières nouvelles, la MONUSCO a pris acte de cette décision du gouvernement congolais.

Lire aussi

Partager

Articles récents