Justice : Enfin, l’ACAJ évoque le cas d’arrestation arbitraire de Jimmy Kitenge du PPRD

Par Olivier Rolland Tshimanga

Après plusieurs critiques pour son silence face aux arrestations et détentions arbitraires de certains citoyens congolais, opérées par l’Agence Nationale de Renseignement (ANR), l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) a, aux côtés de « JUSTICIA Asbl », évoqué et condamné plusieurs cas d’arrestations et détentions arbitraires dont celui de Jimmy Kitenge, Secrétaire National en charge de Communication et Médias au sein du PPRD de Joseph Kabila.

D’après un communiqué de presse conjoint dont une copie est parvenue et scrutée par 24H.CD, les deux ONGs de défense des droits de l’homme affirment avoir dénombre à ce jour trente (30) cas d’arrestation et détention arbitraires avec privation de jouissance des droits fondamentaux, attribuables à l’ANR à travers le territoire national, notamment dans les provinces de Kinshasa, Haut-Katanga, Lualaba et Haut-Lomami.

Pour ce faire, l’ACAJ et JUSTICIA Asbl ont, dans leur communiqué conjoint, exigé la libération des personnes détenues ou leur transfert au Parquet afin de leur permettre d’organiser leur défense.

Par ailleurs, les deux ONGs de défense des droits de l’homme ont formulé une demande à l’endroit du gouvernement congolais, notamment de faire libérer toutes les personnes en détention arbitraire ; cesser les recherches d’arrestation lancées contre Me Ethy Kumbalani Batindie et d’amorcer la réforme en profondeur des services de sécurité pour faire conformer leurs actes aux exigences de l’État de droit et faciliter les poursuites judiciaires contre leurs agents qui violent les droits fondamentaux de citoyens.

Pour rappel, Jimmy Kitenge du PPRD avait été arrêté le 26 juillet dernier aux environs de 7 heures 30, d’après les témoins, par les hommes lourdement armés. C’était à l’entrée de la chaîne de télévision CCTV, située sur le boulevard du 30 juin dans la commune de la Gombe.

Lire aussi

Partager

Articles récents