Pénurie de carburant : « Nous ne sommes pas le seul pays à rencontrer ces difficultés » (Nicolas Kazadi)

Par Fabrice Lukamba

Le ministre des Finances, Nicolas Kazadi Kadima Nzuji, a réagi à la crise de carburant que la République démocratique du Congo a connue. À l’en croire, ce problème ne concerne pas que le pays de Félix Tshisekedi, mais il est mondial.

Dans un entretien accordé le dimanche dernier à la Radio Top Congo, l’argentier national a expliqué que la situation a été provoquée notamment par les effets de la période post Covid-19 et par la guerre entre l’Ukraine et la Russie.

« (…) elle est mondiale. (…) C’est aussi un peu les effets de la période post-Covid. Donc, nous sommes dans une crise qui est caractérisée par une hausse de prix des produits pétroliers, qui s’est accélérée avec la crise en Ukraine et qui a occasionné des perturbations », a-t-il dit.

Et d’ajouter : « Nous ne sommes pas le seul pays à rencontrer ces difficultés. Il y a des pays autour de nous et même des pays avancés, riches, qui ont des situations similaires. Au Burundi, il y a eu des crises de pénurie importantes, au Nigeria plusieurs fois en 2022, même en France, un pays développé qui est censé avoir des réserves importantes de carburant (…) La France a fait face en juillet 2022 à plusieurs pénuries dans certains départements. Au Cameroun, en juillet également, le Cameroun qui est d’ailleurs aussi un pays pétrolier, et au Congo-Brazzaville, plusieurs fois, il y a des petites crises récurrentes ».

Le gouvernement congolais a annoncé que la situation est en train d’être décantée, grâce aux différentes mesures prises.

Lire aussi

Partager

Articles récents