Prétendue collaboration FDLR-FARDC : À l’ONU, Félix Tshisekedi réfute les mensonges de Kigali

Par Olivier Rolland Tshimanga

Prenant la parole du haut de la tribune des Nations-Unies, en marge de l’ouverture de la 77ème session de l’Assemblée Générale de l’ONU, Félix Tshisekedi a réfuté les mensonges de Kigali sur la prétendue collaboration FDLR-FARDC.

D’après le Président de la RDC, aucun officiel congolais ne collabore avec les rebelles rwandais des FDLR pour déstabiliser le régime de Kigali. Par ailleurs, Félix Tshisekedi insiste et persiste que « la RDC n’est pas et ne sera jamais génocidaire ».

« Je soutiens que la prétendue collaboration que certains officiels congolais entretiendraient avec les opposants Rwandais des Forces Démocratique pour la Libération du Rwanda, FDLR, dont se servent les dirigeants Rwandais pour justifier les agressions répétées de la RDC est un alibi qui n’est corroboré par aucun fait avéré sur le terrain », a-t-il dit du haut de la tribune des Nations-Unies.

Le Chef de l’État congolais a clairement expliqué que les FDLR ont été décapitées et réduites à néant par les Forces armées de la RDC (FARDC), en étroite collaboration avec l’Armée Rwandaise dans le cadre des opérations conjointes menées au cours de dernières années.

« Dès lors, les Congolais se demandent de quelles FDLR parle-t-on ? Quel est le mètre carré du territoire Rwandais occupé par ces fantomatiques FDLR ? À quel lieu précis du sol Rwandais a-t-on vu un jour un seul soldat congolais ? » s’est interrogé le Président Tshisekedi.

Néanmoins, Félix Tshisekedi a signifié la disponibilité de la RDC pour toute action répressive contre tout groupe armé qui tenterait de troubler la paix et la sécurité dans un pays voisin et dans la région des Grands-Lacs.

À cet égard, le Président Tshisekedi a demandé aux Nations-Unies, à l’Union Africaine, aux Communautés Régionales Africaines et aux Partenaires de la RDC, de ne plus se fier aux « dénégations éhontées » des autorités Rwandaises et de contribuer plutôt au rétablissement de la sécurité, à la construction d’une paix durable et à la création des conditions nécessaires à une coopération fructueuse dans la région des Grands-Lacs pour le bien de tous.

Lire aussi

Partager

Articles récents