Dossier Vidiye Tshimanga : « Congo n’est pas à vendre » invite Félix Tshisekedi à reformer son Cabinet

Par Fabrice Lukamba

La structure de la société civile « Congo n’est pas à vendre » demande au chef de l’État Félix Tshisekedi de revoir son Cabinet, en recrutant des personnes loyales et dévouées à servir l’État.

Sa déclaration fait suite aux vidéos publiées par le média suisse Le Temps, qui ont montré l’ex- conseiller stratégique du président de la République, Vidiye Tshimanga, « négocier un accord minier corrompu ».

« Ainsi, la Coalition recommande de manière pacifique au président de la République (…) de réformer son Cabinet, en recrutant des collaborateurs compétents et épris du souci de l’intérêt général », c’est ce qu’on peut lire dans un communiqué de cette structure, consulté ce vendredi par 24H.CD.

En même temps, « Congo n’est pas à vendre » a demandé au chef de l’État d’initier des enquêtes administratives pour identifier tous ses collaborateurs plongés dans ces pratiques et les sanctionner immédiatement pour servir d’exemple aux autres; mais également d’éviter de multiplier les commissions et autres structures ad hoc présidentielles qui s’accaparent de prérogatives du gouvernement.

Il sied de rappeler que Vidiye Tshimanga, placé sous mandat d’arrêt provisoire après son audition au Parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe, est actuellement à la prison centrale de Makala.

Lire aussi

Partager

Articles récents