vendredi, février 26, 2021

Insécurité à l’Est : la CNA projette une marche le 18 mars pour réclamer l’audit de l’armée et départ de la MONUSCO

Par Gédéon ATIBU

Depuis l’année dernière, des dizaines de militants du mouvement citoyen Conscience Nationale en Action ( CNA) marchent pour dénoncer l’inefficacité de la politique du gouvernement concernant l’insécurité et les tueries des populations à l’Est de la RD Congo.

Cette nouvelle marche est consécutive au meurtre de l’ambassadeur Italien en RDC.  » La réaction naturelle serait de nous attrister et de présenter nos condoléances les plus attristées. Mais , disons-le nous , colère et sentiment d’injustice se la disputent avec la comparaison », indique Serge Goncho , Président de ce mouvement de réveil de conscience.

Faisant un lien avec les morts d’ailleurs , La CNA réalise ce qu’elle qualifie d’injustice et d’indifférence quand le monde accepte de rester cynique pour nos millions de morts dans les villes de Beni , Goma , Butembo , etc.

 » Au risque de passer pour cynique , nous noterons qu’à quelque chose malheur est bon. La mort de l’ambassadeur Italien rappelle au monde le génocide oublié de la RDC , et aux Congolais qu’ils ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour sortir de ce piège », rappelle la CNA.

Ainsi , la marche de la CNA prévue le 18 mars à laquelle se joindront les organisations de la société civile , les mouvements citoyens , les églises ( laïcats), les partis politiques et les organisations professionnelles , aura comme objectif : revendications précises faites au parlement pour réclamer l’audit de l’armée et le départ de la MONUSCO du territoire national.

A noter que cette marche de fera simultanément dans les villes de Beni , Goma , Butembo , et Kinshasa etc.

Latest news

Related news

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici